Archives pour la catégorie 10-Sur America

Santiago de Chile -Chapitre I-

Nous sommes à la capitale! Accueillis comme de rois par Enrique, un ami architecte de Fred et Ewa, rencontré sur le Salar et les lagunas boliviennes, il y a quelques années de cela.

Enrique nous laisse son appartement comme camp de base de la visite de la capitale. Il nous aide d’abord à nous installer puis nous conduit faire des courses pour finalement nous briefer sur les visites à faire.

19-02-15 Santiago chez Enrique (9) 19-02-15 Santiago chez Enrique (1)

Le lendemain, il passe nous prendre le matin pour nous conduire au centre historique. En chemin nous avons droit à une visite guidée sur l’architecture de la ville. Chaque bâtiment y passe ou presque. Il est passionné par sa ville et son boulot, et ça se voit.

20-02-15 Santiago visite du centre (22) 20-02-15 Santiago visite du centre (14)

Il nous dépose plaza de la Ciudadania avant d’aller bosser. Là nous assistons à une relève de la garde particulière, où l’orchestre militaire joue le thème de Star War et des Dents de la mer en guise de marche.

20-02-15 Santiago visite du centre (27) 20-02-15 Santiago visite du centre (28)

Là aussi, une statue de Salvador Allende nous rappelle que c’est dans le palais de la Moneda, tout à côté, qu’il a trouvé la mort (suicide?), lors du coup d’état de Pinochet.

20-02-15 Santiago visite du centre (23)

Nous nous baladons un peu dans les rues, sur la plaza de armas et dans la cathédrale.

20-02-15 Santiago visite du centre (21) 20-02-15 Santiago visite du centre (13)20-02-15 Santiago visite du centre (17) 20-02-15 Santiago visite centre (22) 20-02-15 Santiago visite centre (21) 20-02-15 Santiago visite centre (27)

Ensuite, nous nous décidons pour aller visiter le museo chileno de arte precolombiano. Un choix de musée qui s’avérera excellent. C’est un superbe musée qui fait la synthèse de toutes les civilisations d’Amérique latine. Depuis le Mexique jusqu’aux Mapuches de Patagonie, depuis -12000ans, jusqu’à nos jours.

20-02-15 Santiago visite du centre (11) 20-02-15 Santiago visite du centre (10)

Nous y retrouvons tout ce dans lequel nous baignons depuis le mois d’Octobre. Le musée, en plus d’être doté de magnifiques pièces, est très bien renseigné et très pédagogique. Une conclusion parfaite à notre séjour américain.

20-02-15 Santiago visite du centre (9) 20-02-15 Santiago visite du centre (7) 20-02-15 Santiago visite du centre (4) 20-02-15 Santiago visite du centre (3) 20-02-15 Santiago visite du centre (2) 20-02-15 Santiago visite centre (5) 20-02-15 Santiago visite centre (19)  20-02-15 Santiago visite centre (18)

Cet impressionnant quipu, nous illustre, une fois de plus, que bien qu’ils n’étaient pas dotés d’un système d’écriture répandu, ces civilisations étaient très avancées et qu’il y a bien eu une histoire précolombienne et même une préhistoire avant cela. Ce n’est donc plus le privilège du vieux continent.

Je ne dirai donc plus: l’Amérique, on y va pour ses paysages, pas pour son histoire. Faux! Nous y allons aussi pour son histoire, et encore, elle commence à peine à être étudiée sérieusement.

Les enfants, tout comme nous, ont été enchantés de la visite, tout heureux de reconnaitre des pièces d’art que nous avons observées in situ.

Nous partons finalement rejoindre Enrique dans un resto. Nous mangeons très bien mais trop, comme chaque fois que nous allons au resto. Toute une éducation à refaire.

Puis nous continuons notre visite, jolie demeures, parcs et allées, maison de Pablo Neruda, funiculaire, Cerro de la Virgen, jeux et quartier moderne au programme.

20-02-15 Santiago visite centre (36) 20-02-15 Santiago visite centre (41) 20-02-15 Santiago visite centre (35) 20-02-15 Santiago visite centre (28) 20-02-15 Santiago visite centre (31) 20-02-15 Santiago visite centre (38) 20-02-15 Santiago visite centre (39) 20-02-15 Santiago visite centre (49) 20-02-15 Santiago visite centre (53) 20-02-15 Santiago visite centre (59) 20-02-15 Santiago visite centre (54) 20-02-15 Santiago visite centre (70) 20-02-15 Santiago visite centre (73) 20-02-15 Santiago visite centre (72) 20-02-15 Santiago visite centre (76) 20-02-15 Santiago visite centre (77) 20-02-15 Santiago visite centre (81) 20-02-15 Santiago visite centre (83) 20-02-15 Santiago visite centre (1) 20-02-15 Santiago visite centre (84)

Nous pouvons noter que Santiago aussi a sa tour plus grande que la tour Eiffel. Mais que fait la police?

Fin du chapitre 1.

Bon, demain Enrique passe aux aurores (vers 10h) nous prendre pour Valparaiso. Alors on vous laisse.

Ciao bises et à demain.

F.

La Serena et ses stars

La Serena est une petite ville coloniale à 6h de route au nord de Santiago. Elle est connue pour deux choses. C’est l’entrée de la vallée du Pisco. Un vin doux local dont les chiliens se  disputent l’exclusivité avec les péruviens. Mais surtout, et c’est pour ça que nous sommes là, il y a un phénomène météo combinant air chaud des terres et entrées glacées de l’océan, qui rend le ciel très pur. L’idéal pour observer le ciel du Sud.

Aussitôt arrivés, aussitôt embarqués pour un tour d’observation du ciel. Direction Vicuña dans la vallée. Petit tour dans le centre de la ville, avec son horloge en bois, la torre Bauer, construite à l’identique d’autres tours en Allemagne. C’est le maire de l’époque (1905) A. Bauer qui l’a faite construire. Nostalgie quand tu nous tiens.

17-02-15 Vicuña observ des étoiles (30)

Puis nous nous dirigeons vers l’observatoire de Mamalluca. Il est situé dans les montagnes aux alentours de Vicuña. Après un petit topo, nous allons observer ce ciel qui nous est complètement inconnu. Seule Orion est reconnaissable ici.

Observations à l’œil nu, puis dans un petit télescope et enfin dans le grand.

17-02-15 Vicuña observ des étoiles (25) 17-02-15 Vicuña observ des étoiles (13) 17-02-15 Vicuña observ des étoiles (9) 17-02-15 Vicuña observ des étoiles (3)

Tout y passe : Croix su Sud, proxima du centaure, galaxies, nébuleuse, amas d’étoiles, Jupiter et ses lunes… Et nous apprenons que notre œil est un menteur, là où nous ne voyons rien il y a des millions d’étoiles!

Ça y est! Enfin! Nous avons pu éviter les nuages, la pollution lumineuse et la pleine lune, et nous avons pu observer ce ciel. Un très bon moment qui a duré quand même jusqu’à 2h du mat. Heure à laquelle nous rentrons à l’hôtel pour nous écrouler sur les lits.

Le lendemain,à cause du réveil tardif, pas grand chose à se mettre sous la dent: cuisine, travail sur le blog et visite de La Serena et de son jardin japonais.

18-02-15 La Serena (33) 18-02-15 La Serena (26) 18-02-15 La Serena (31) 18-02-15 La Serena (19) 18-02-15 La Serena (12) 18-02-15 La Serena (11) 18-02-15 La Serena (5) 18-02-15 La Serena (9)

Dodo tôt pour lever tôt… Raté! Réveil en catastrophe à 7h20 pour être au terminal de bus à 7h35! Quand on ne se réveille pas, on a des jambes! D’autant plus quand on ne parvient pas à attraper de taxis. Finalement tout va bien, nous montons dans le bus et nous n’en descendrons qu’à Santiago.

C’est que c’est une habitude à prendre. Maintenant que nous n’avons plus Bob, les horaires nous sont imposés. Finie la liberté. C’est dur.

F.

 

 

Iquique… juqu’à la fin des temps.

Iquique est une ville un peu spéciale. Elle est connue pour sa zone franche qui permet toutes sortes de magouilles légalisables, notamment l’importation de véhicules étrangers. C’est au hasard d’une rencontre dans une file d’attente frontalière que nous avons appris, d’un, que la vente de notre véhicule risquerait de poser problème à Santiago du fait de son âge, et de deux, qu’il existait cette zone dans le nord du Chili (ainsi qu’une autre tout au sud, à Punta Arenas) où les voitures d’occasion entraient sur le marché chilien.

La zone franche (ZOFRI) et ses vendeurs de véhicules:

IMG_4242 IMG_4240

Nouveau panneau:IMG_4241

C’est une ville qui a subi les aléas de l’histoire économique : autrefois zone minière, elle s’est reconvertie au commerce. Des traces victoriennes de son époque glorieuse contrastent avec des zones plus humbles ainsi qu’une zone plus récente avec ses immeubles et branchée « surf ». Le tout coincé entre l’océan, une fois de plus et une dune côtière énorme.

13-02-15 Iquique (30) 13-02-15 Iquique (20) 09-02-15 Iquique Chile (1) 13-02-15 Iquique (31) 13-02-15 Iquique (18)

L’ensemble n’en fait pas une zone que nous conseillerions de visiter, mais les clichés révèlent néanmoins un côté photogénique.

13-02-15 Iquique (2)

Mais ce qui nous a surtout déplu, c’est l’attente. L’attente, assis ou couchés, devant un bête écran télé, d’une réaction à notre annonce dans ‘le bon coin’ local. N’ayant plus de téléphone, il nous faut rester proche de la connexion internet. Nous avons trouvé un hôtel bon marché (25000 Pesos soit environ 42 dollars) où il est possible de se connecter.

13-02-15 Iquique (1)

Cela a pris du temps. Il a d’abord fallu tâter le terrain administratif pour savoir de quoi il en retournait précisément. Un véhicule étranger âgé de plus d’un an ne peut pas rentrer au Chili ; même par la zone franche. A moins qu’il ne reste dans la région. Cela limite, bien entendu, les acheteurs potentiels. Ceci dit, un habitant payant ses impôts dans cette région pendant 5 ans, peut obtenir un « bon d’homologation » pour nationaliser son véhicule. Entre temps, il a des sauf—conduits qui l’autorisent à sortir 90 jours (par an) de la zone. Avec toutes ces entourloupes, on n’est pas sûr que beaucoup de personnes soient au courant. On va d’abord tester tous les garagistes de la zone franche voir si quelqu’un qui s’y connait serait intéressé. Et là, réponse négative partout : ‘1990 ? Non, merci, ici les gens viennent chercher du neuf, du japonais et plutôt du diesel.’ On voit bien que les prix sont bas, il va falloir baisser le nôtre.

L’annonce parait avec difficulté : le modérateur d’un des sites classe notre annonce comme « vendeur suspect » du fait de notre formulation (vente urgente avant départ du pays) et du prix bas. Un autre ne publie carrément pas. Bref, tout cela a déjà prix 3 jours. 2 jours après la publication on a une personne intéressée qui nous contacte. Ricardo vient voir la voiture vendredi matin. La nuit même une fenêtre arrière a été cassée ! C’est vraiment pas de bol ! Et comme demain c‘est le week end et que Ricardo ne touche la somme demandée que lundi, il va falloir attendre 3 jours et payer un stationnement plus sécurisé en plus. 3 jours d’attente supplémentaires sans garantie que la transaction se fasse. 3 jours devant la télé. Parce qu’il ne faut pas 2 semaines pour voir la ville. Et le courage manque pour faire 100 km dans le désert, dans la fournaise. La télé ça nous anesthésie. On est devenus tous mous.

Au final, Ricardo est super emballé. A 1500 $US, il faut dire qu’il fait une sacrée affaire. Bizarrement, on laisse tous les documents à un spécialiste de ce genre de transactions dans la zone franche et il se charge de faire les papiers. De notre côté, on ne prend pas en charge les frais.

16-02-15 vente pick up à Ricardo (2) IMG_4976

On sort donc sans aucun justificatif, mais les sous dans la poche, prêts à prendre le bus qui nous mène à La Serena : 19h de trajet pour ne couvrir qu’un quart du pays avec, à minuit, un arrêt « douanier » en plein milieu du parcours (!!?!!) avec inspection intégrale de toutes les valises du bus ! Quel drôle de pays !

16 et 17-02-15 1er bus vers La Serena (8)

H.