Mammoth Cave NP

Après avoir escaladé les falaises de grès du Kentucky, nous allons faire un tour dessous pour voir ce qu’il s’y passe.

Nous arrivons assez tardivement sur place, à Mammoth Cave, suite à un détour à Charlottesville pour recharger en cartes dans un AAA, et faire un appoint d’essence.

Au passage, Charlottesville est le lieu de naissance de Lewis Meriwether, le Lewis de l’expédition Lewis & Clark. Vous savez ! 1803. Jefferson pousse les américains à aller toujours plus à l‘Ouest, il envoie des expéditions d’exploration dont la plus connue est celle de Lewis et Clark. Ils reviendront trois ans plus tard après avoir poussé jusqu’au Pacifique par l’Orégon. Et ceci en bonne intelligence avec les locaux (indiens), qui leur ont fourni une aide précieuse et leur ont permis de revenir tous sains et saufs  (seulement 1 mort à déplorer : fièvre). Tout le monde les pensait perdus corps et âmes, et eux, réapparaissent en vêtements d’indiens, les coffres pleins de carnets de notes. De vrais héros aux États-Unis : nous avons souvent croisé leurs traces pendant notre parcours.

Arrivés au parc, nous allons directement au visitor center récupérer les « Booklets » des enfants, et nous apprenons le b a ba de ce parc. C’est le plus grand complexe de grottes au monde (n’oublions pas où nous sommes tout de même), 365 miles de boyaux explorés, et il en reste à voir. Mais seulement quelques miles de visibles par les touristes. Pas de droits d’entrée mais nous payons pour la balade que nous voulons faire et qui sera forcément guidée. Et il se trouve qu’il y en a une qui démarre là, tout de suite. Nous payons donc 44$ pour le « Star Chamber Tour », nous nous couvrons et la visite commence.

Tout d’abord, nous avons droit à un topo complet sur l’usage des lanternes que nous allons utiliser : c’est un tour à l’ancienne pour voir les grottes comme elles étaient vues par les 1er touristes.

IMG_4718

Ensuite, la balade commence par une partie aérienne dans un petit canyon qui nous permet de voir de quoi sont formées ces grottes : un toit en grès (sandstone), et les grottes sont dans une couche de calcaire (limestone).

IMG_4721

Arrive enfin l‘entrée, nous sommes enveloppés par un courant d’air froid, et nous voyons de suite l’utilité des lanternes. Dur de faire de bonnes photos dans ces conditions (pas le droit au flash, et il faut rester grouper). Le ranger qui nous mène est intarissable ; nous essayons de traduire aux enfants ce que nous comprenons. Mais il se trouve qu’il manie beaucoup l’humour pince sans rire ce qui rend la tâche difficile. Le tour durera 2h30, 1.5miles sur deux parties de la grotte : Gothic Avenue et Star chamber.

C’était intéressant, mais loin de ce que nous avions imaginé au départ. Certes la lumière des lanternes donnait une ambiance grâce aux ombres projetées, et au fait qu’elles éclairaient mal et laissaient donc une grande place à l’imagination. Mais la grotte elle-même est assez décevante, un boyau interminable avec une voute noircie par les feux des hommes et très peu de formations naturelles intéressantes.

Du coup pour « meubler », c’est l’histoire de la grotte qui est racontée :

Sa découverte par un chasseur poursuivant un ours qu’il avait blessé. Un faux « Kentuckien » soit dit en passant. Il aurait eu l’ours dès la première balle sinon.

Son exploitation pendant la guerre de 1812 (l’une des nombreuses guerres entre français et anglais aux Amériques), pour récupérer le salpêtre afin de faire de la gunpowder. D’où pleins de restes de cette exploitation encore dans les « mines » de nos jours.

IMG_4724

Des histoires de fantômes et de galeries hantées car ce sont d’anciennes sépultures des natifs.

L’exploitation touristique du lieu qui a commencé très tôt (1816, il me semble, de tête). Au début les tours pouvaient durer plusieurs jours, puis au 20ème S, ils se sont rendus à des formats plus raisonnables : de 6 à 8h pour le petit tour et de 12 à 16 h pour le grand, pour 4 $ ! Il y a de nombreuses traces de ces touristes d’antan. En effet ils avaient le droit de prendre des bougies pour signer leurs passages. Ainsi quand la voute n’était pas déjà noircie, elle était remplie de tags. Ils ont fini par abandonner l’idée.

Le fait qu’un médecin allemand de l’époque, qui a possédé les grottes,  a cru bon de faire construire des bâtiments dedans pour y mettre des tuberculeux. Pensant que l’atmosphère non changeante leur ferait du bien. Ainsi pendant les plusieurs  mois qu’a duré l’expérience, tous les touristes qui sont passés par là ont eu la chance de devenir tuberculeux à leur tour. C’est au décès d’un des malades qui tentait de ressortir pour de nouveau sentir le soleil sur son visage, que l’expérience prit fin.

Et enfin la Star chamber elle-même. Toujours cette voûte noire, mais constellée de points blancs dus aux cailloux jetés là par les visiteurs masculins qui, pour plaire aux visiteuses, rajoutaient une étoile. Avec la lumière des lanternes cela rend assez bien, surtout qu’ils le mettent en scène en nous plongeant dans un premier temps dans le noir complet, puis en ramenant la lumière peu à peu. Nous avions l’impression d’être dans un slot canyon (comme buckskin gulch ou antelope) de nuit.

Voilà donc un compte rendu assez exhaustif de la visite. Il ne nous restait plus qu’à remonter, à passer dans les pédiluves pour lutter contre la rage des chauves-souris (White nose syndrom) et à aller nous coucher. La nuit tombe très tôt dans le coin (environ 7h).

IMG_4730 IMG_4723

Le lendemain matin au visitor center, nous décidons de ne pas redescendre, les tours proposés étant plus chers, et nous craignons en plus d’être de nouveau devant un conférencier avec beaucoup de blabla, et pas grand-chose à voir. Or nous nous sommes donnés un an pour…voir et pas pour écouter quelqu’un qui ne parle même pas français. Nous nous contentons de la visite du musée, de la coupe de cheveux dans le parc, nous faisons classe et bye bye Mammoth Cave. Si nous avions mieux cherché, il  y avait sûrement des choses intéressantes à faire, genre spéléo, mais nous ne sommes pas motivés.

Aller, encore un petit coup à l’ouest et nous aurons atteint le Mississipi.

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>