Yucatan 3

www.pdf24.org    Envoyer l\\\'article en PDF   

Yucatan 3

Trois comme trois visites marquantes : Chichen Itza, les cenotes autour de Valladolid et la lagune de Bacalar.

Chichen Itza, l’incontournable. Usine à touristes soit mais l’endroit reste majestueux. Ce fut une grande cité maya dont les habitants semblent avoir développé un culte de la guerre et de la mort qui sont presque partout ici.

02-11-14 Chichen Itza (41)

Le terrain de pelote est immense, et bien décoré de bas-reliefs.

02-11-14 Chichen Itza (47) 02-11-14 Chichen Itza (44)

Le cenote sacré, relié à  la place principale par un sacbe (une rue) : les fouilles ont permis d’y trouver des offrandes et quelques squelettes.

Le temple aux mille colonnes, ou temple des guerriers, sur chaque colonne étant sculpté un guerrier. Avec, au sommet, son chaac-mol. Là nous sommes en plein dans le générique des cités d’or !

02-11-14 Chichen Itza (26) 02-11-14 Chichen Itza (24)

Derrière ce dernier se trouve tout un quartier de palais et de temples tous entourés de galeries soutenues par des colonnes. Ils n’ont restauré que les colonnes : nous avons le sentiment d’être au milieu d’une forêt de pierres.

Encore un peu plus loin, l’escargot (à cause de l’escalier) qui semble avoir été, en fait, un observatoire astrologique. Il a ses ouvertures orientées selon la position des astres à certaines époques de l’année.

02-11-14 Chichen Itza (8)

Un petit coin d’Uxmal à Chichen Itza, avec le Cyrano local : Chaac, et ses motifs géométriques typiques.

02-11-14 Chichen Itza (6) 02-11-14 Chichen Itza (15)

Nous arrivons enfin au dessert, à la star du site, à la merveille du monde : la pyramide du castillo. Elle tenait le rôle de calendrier avec ses 360 marches (il manquait 5 jours dans le calendrier maya, mais ils existaient dans leur vie, c’étaient 5 jours de cérémonies, de jeux de pelote et j’en passe et des meilleurs), ses dix-huit trucs (talud ou tablero ou autre) qui représentent les 18 mois maya (18X20). Et surtout, son escalier, orné de la tête du serpent à plume et qui voit le corps dudit serpent onduler sur ses flancs lors des équinoxes. Et là, hop ! C’est l’heure  d’aller semer ou récolter. Non mais, bandes de fainéants de campesinos !

02-11-14 Chichen Itza (35) 02-11-14 Chichen Itza (29)

Pendant ce temps, nous, nous nous reposons, les visites ça crève !

02-11-14 Chichen Itza (2)

Sur le chemin, nous croisons une maison type maya qui abrite un autel ; nous sommes toujours de fête, il ne faut pas l’oublier.

02-11-14 Chichen Itza (11)

Cette visite, il fallait la faire, nous ne pouvions pas passer dans le coin et ne pas montrer ce superbe site aux enfants… mais, car il y a un gros MAIS, c’est vraiment trop devenu l’usine à touriste (je sais,  nous nous sommes ajoutés à la horde mais nous étions habitués à une certaine tranquilité). Bien que nous soyons  « hors-saison », les visiteurs arrivaient par dizaines de bus, de Cancun ou de Merida (qu’est-ce que ce doit être en pleine saison !) et il y a… les vendeurs. Ils ont littéralement envahi la place, pas un espace sur les bords des chemins entre les monuments qui leur ait échappé. Ils vendent tous exactement la même chose, leur artisanat local…isé en Chine, et au même prix :

-Parlez francesse. Presque gratisse. C’est pour la belle doche. Diez pesitos, oune dollar.

Et quand au centième appel (sans exagération) nous craquons et nous demandons le prix de ce tout petit crane décoré, c’est soudain 50 pesitos. Parce que c’est plus petit, c’est plus dur à faire. Très bien, le gros alors ! 300 Pesos ! C’est plus gros, il y a plus de matière. Bon, et comment qu’on ferait alors ?

La référence à la belle doche (authentique) laisse à réfléchir : Ont-ils conscience de vendre de la m… qui ne siéra qu’à l’affreuse marâtre de belle doche que l‘on a ?

Je suis un peu amer, d’autant qu’il semble y avoir une loi fédérale au Mexique interdisant les colporteurs sur les sites archéologiques. Elle n’est visiblement pas en vigueur ici. Il faut le prendre à la rigolade. Nous y arrivons, pour un temps. Après ça tient plus du rire nerveux et finalement ça gâche la visite. Dommage.

Valladolid et ses cenotes.

Nous  arrivons de soir. C‘est une jolie petite ville avec un passé colonial. Nous y trouvons un belle cathédrale à la drôle d’histoire : Elle a été complètement détruite parce que profanée. L’ex maire de l’époque s’est attiré les foudres de la populace, pour des raisons que l’on ne peut plus que deviner, il va donc se réfugier dans l’église. L’avocat l’y tue et l’évèque ordonne sa destruction. Puis reconstruction, cela va sans dire.

02-11-14 Valladolid (4)

F.

La place centrale est animée : musique, clown pour les enfants et petits vendeurs.

Mais Valladolid sera pour nous essentiellement un arrêt baignade et lessive. Le cenote Zaci se propose à nous en plein centre-ville, mais ses eaux sont terriblement noires et profondes.

03-11-14 Cenote El Zaci

Un jeune homme nous propose un autre cenote, X’Keken, à Dzitnup (4 km), qui est éclairé et qui vaut le coup. Nous y allons donc. Et c’est vrai que cet endroit vallait le coup, pour plusieurs raisons : d’abord parce que c’est assez inouï de nager dans une grotte quasi fermée, au milieu des stalactites et stalagmites et chauve-souris, mais dans une eau tiède (ce ne sont pas les 15°C des grottes habituelles). On voit également les racines des arbres qui sont juste au-dessus tenter d’atteindre l’eau. Ensuite, parce que cela donne des photos sympas (même si la sensibilité de l’appareil triche sur les couleurs perçues effectivement par nos yeux), et ce alors que l’éclairage est bien réduit (nous sommes en basse saison, et peu nombreux -ce qui doit être très différents en été au vu des infrastructures extérieures).

03-11-14 Cenote X'Keken Valladolid (13) 03-11-14 Cenote X'Keken Valladolid (15) 03-11-14 Cenote X'Keken Valladolid (11) 03-11-14 Cenote X'Keken Valladolid (6)

Un petit habitant de la caverne.

03-11-14 Cenote X'Keken Valladolid (4)

Et enfin, parce que nous y rencontrons Iris et sa copine avec qui nous discutons un bon moment. Elles viennent de San Luis Potosi et travaillent dans la fonction publique et nous disent que chez les fonctionnaires, il y a pas mal de stress au travail, contrairement à ce qu’on pourrait penser en traversant le pays. Le monde de l’Education ressemble au nôtre (système à points mais qui prennent en compte le nombre de samedis consacrés à l’ « auto-formation », concours pour augmenter son salaire – à condition qu’il n’y ait pas de corruption !). Elles nous conseillent vivement d’aller aussi à la lagune de Bacalar.

Je ne parlerai pas du prix qui était nettement plus élevé que celui du cenote de la ville, et ce, malgré la basse saison. Ni de la profondeur et noirceur de l’eau qui ne m‘ont pas mise à l’aise lorsqu’on est allé parcourir ce gouffre. Je suis si facilement impressionnable !

De retour à Valladolid, nous mettons notre sac de linge à laver chez une lavandera, à récupérer le lendemain soir, même heure. Eh oui, c’est ainsi. Bien que la dame soit équipée des machines nécessaires, c’est le temps habituel d’un lavage. Nous ne devons pas être les seuls à user de ce service. Hélas, il n’y a pas, ici de laveries automatiques. Fredo fait remarquer que pour qu’un tel service perdure, il faudrait être discipliné et respecter le matériel, ce qui n’est pas le cas des latins !

Nous avons donc un jour off pour fabriquer un cerf-volant de bric et de broc, prendre le pouls de ce quartier Sisal qui entoure le couvent de San Bernardino de Siena, poster le colis de bricoles que l‘on ne veut pas jeter mais qui alourdiraient notre sac à dos en fin de voyage, plus un peu de mole poblano pour les Gleyzes de Chevreuse (si tant est que ce colis arrive un jour !)…

03-11-14 Valladolid Sisal (1) IMG_6878 IMG_6869 IMG_6879 IMG_6893

Nous constatons que chaque soir, des picks up font le tour du quartier équipés de moteurs à l’arrière et répandent des fumigènes. C’est sans soute pour lutter contre les moustiques. Les gens sortent dans la rue en soirée pour profiter de la fraîcheur et lancer les cerfs-volants, bien sûr !

IMG_6899

 

Des distributeurs d’eau potable à 8 pesos les 20 l. Un poteau perdu au milieu de sa forêt de fils.

IMG_6901 IMG_6902

Et c’est donc en suivant le conseil d’Iris que nous changeons nos plans : puisque ce que nous recherchons c’est du bon temps près d’un point d’eau sympa, nous abandonnons Tulum pour Bacalar. Sur le trajet, nous faisons une halte repas dans un petit village, Uh-May, à l’ombre, près d’un terrain de basket et nous prenons le ballon pour la digestion. Les enfants locaux, venus nous observer, sont invités à nous rejoindre. Ce sera filles contre garçons. Sur le chemin, nous nous laissons tenter par un lot de 3 ananas à 50 pesos qu’il faudra manger avant la frontière bien entendu !

A Bacalar, un exilé un peu roots’ venus s’installer là il y a 8 ans, nous conseille quelques bons plans baignade (dans le lagon, dans un cenote,…) dont nous profitons aussitôt. Mais d’abord, Camille est tentée par une entrée prématurée dans l’eau, et au lieu de sable, elle rencontre une sorte de vase dans laquelle elle perd une claquette. Malgré ses efforts, Fredo ne parviendra pas à la retrouver.

IMG_6910 IMG_6915 IMG_6921

Un court orage fait ressortir davantage encore, s’il est possible, les couleurs incroyables de la lagune, et nous fait sortir, nous, de l’eau si agréable après une bonne baignade sur du sable blanc, cette fois.

IMG_6975 IMG_6948 IMG_6955 IMG_6971IMG_6954

L’étape suivante sera le cenote de La Bruja qui donne sur la lagune mais que l’on peut atteindre en se frayant un chemin entre les buissons. Là, on trouve 2 cordes pour jouer à Tarzan et se jeter dans le cenote. Vu la profondeur (de 140 à 180m), moi, ça me fait un peu peur ! On rencontre Christin et Graham, des irlandais expatriés à Barcelone, qui arrivent en canoës.

IMG_6989 IMG_6992 IMG_6990 IMG_6984 IMG_7000

Quelques photos du lever du soleil à 5h30 du matin.

IMG_7013 IMG_7017 IMG_7043 IMG_7037 IMG_7021 IMG_7038 IMG_7018 IMG_7040 IMG_7044 IMG_7042

Un peu de culture de la banane et une visite chez les fourmis à feuilles.

IMG_6933 IMG_6935 IMG_6936 IMG_7006 IMG_7007

Puis, comme on est matinal, on attend le début des hostilités touristiques pour louer un moyen de flottaison. En discutant avec Balthazar, un « lanchero », on en vient à évoquer les tâches rouges qui sont apparues sur le corps d’Arthur depuis hier, et on fait le lien avec l’arbre d’où les garçons ont sauté la veille. Balthazar nous apprendra que cet arbre poison (chechén ?) est terriblement urticant si on entre en contact avec la sève, mais peut aussi provoquer une allergie, si on est sensible. Il m’embarque sur son scooter à la recherche de l’arbre guérisseur, le chaca (que des termes mayas ! ça ne va pas aider nos recherches sur le net, ça !). Ces mêmes arbres, nous les retrouverons au Belize, dont les effets seront confirmés en anglais par notre guide Justin.

IMG_7060

Après la cueillette de feuilles de chaca (Justin, lui, nous parlera plutôt de son écorce), nous retournons au muelle (ponton) retrouver le reste de la famille ainsi que Lionett et son compagnon avec qui on négocie le prix d’un tour guidé de 2h30 en lancha, avec Balthazar, soit 150 pesos par pers. Au menu :

les stromatolites, premiers organismes vivants, 3500 Millions d’années, (mi-pierre, mi-bactérie) qui ont été à l’origine de l’oxigène sur terre,

IMG_7102 IMG_7106

les cenotes et leur contribution aux 7 couleurs de la lagune : les nuances de couleur du sable, les éventuelles algues, et la profondeur sont à la source des variations de bleu/vert de l’eau,

IMG_7097 IMG_7067

le canal des pirates, seul accès à la lagune depuis l’océan qu’empruntaient les pirates pour s’approprier le « palo de tinta » (bois servant à la teinture du tissu) qui faisait fureur à l’époque, d’où la construction d’un fort de défense à Bacalar et d’un rétrécissement du canal.

IMG_7053

Le tout ponctué de baignades.

IMG_7084 IMG_7080  IMG_7111 IMG_7125 IMG_7115

Liyonett nous invite chez elle à Mexico DF et nous prenons rendez-vous en France pour 2016 où ils comptent faire un tour.

Voilà. Bacalar c’était chouett’ !  C’était bien agréable. Nous conseillons vivement ; du backpacker au touriste plus fortuné, tout le monde peut -pour l’instant- trouver son bonheur ici. Mais pour nous c’est déjà l’heure du départ, pour une autre étape du voyage : un chapelet de traversées de frontières, tâche beaucoup moins agréable, notamment dès la sortie du Guatemala.

Nous passons une nuit confortable à l’hôtel Yax Ha à Calderitas au nord de Chetumal pour 200 pesos. Nous avons fini par vider tant la batterie du camper que nous ne pouvons même plus lancer le générateur. Il nous faut donc nous brancher sur secteur, et profiter de la grande ville pour nous approvisionner en gaz. Dernières connexions à internet avant le passage de l’Amérique Centrale.

IMG_7138

H.

 

9 réflexions au sujet de « Yucatan 3 »

  1. elle est belle la vie

    bonjour la famille bouge toujours,
    pas de nouvelle de la caution payé a l´entrée du Mexique .avez vous été remboursé (c´est le comptable qui parle)sinon que de belles photos et de fraîcheur dans la narration ,je suis heureux de vous lire car mes amis motards Kevin et Kerstin n´ont pas donné de nouvelles depuis leur passage á Bali voila 1 mois et demi
    l´Australie ne manque pas de cybercafé
    Ici en bourgogne du gris et du gris et demain les premiers flocons de neige dans les hauteurs de 700m
    alors profitez
    Je prépare petitement mon expédition annuelle en Espagne
    mes pensées amicales vous suivent

    Répondre
  2. nen

    alors la c’est trop injuste !!

    au moment ou gillot petre nous annonce l’arrivée de l’hiver en france pour les prochaines 48H, les autres ils nous pondent des photos d’une autre planete….bouh ! 😉

    bon, sinon, c’est toujours aussi génial de vous lire, les photos nous ont rappelé notre voyage à cuba avec nenette. Que c’est loin !

    en tout cas profitez en pour nous, votre voyage est un vrai réchauffement.

    bon voyage les amis

    Nen

    PS: j’espère qu’Arthur va mieux. Ici c’est la varicelle qui est arrivée…un autre type d’allergie en somme :)
    PS 2 : sympa l’optimisation des supports électriques, et dire qu’ici la métropole rale quand je leur demande de rajouter un radar de vitesse sur un candélabre…

    Répondre
  3. les 5 Chevrotins

    on a gouté le mole: dé-li-cieux!! on a fait goûter à Tatus la semaine dernere et à Mamie Joe hier!
    on en a congelé pas mal car effectivement il faut qd même bien diluer avec du bouillon, car c’est fort!!!
    mais étonnamment Lydia et Léopold ont bien aimé, Lydia a adoré, je devrais dire, elle en a réclamé les jours suivant!

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Merci beaucoup marraine la féé!
      En ce moment on est au panama et on va prendre le ferry pour la Colombie, les autres
      pays etaient genials!
      Bisous
      Camille

      Répondre
  4. les 5 Chevrotins

    oh là là quelles couleurs , c’est paradisiaque!!!!!
    Helena tu es magnifique dans ta robe blanche!!
    et alors l’allergie d’Arthur a fini par disparaitre sans séquelles???
    on n’a pas encore gouté le mole (en ce moment les repas tiennent plus de la survie que de moments gastronomiques) : mais mille merciiiii, on en a congelé la plus grosse partie en la divisant en petites portions et on a gardé un sachet pour tester… ce sera fait dans la semaine je pense!
    bises
    Ewa

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Ca va mieux, il y eu des rechutes depuis l’injection faite par le medecin au Guatemala, mais visiblement l’eau de mer (ou le fait d’etre devetu) ca fait du bien. A voir maintenant qu’on a fait une lessive avec un autre produit si ca change qqe chose. On part aujourd’hui, on s’eloigne de la cote un tantinet.
      bises

      Répondre
  5. Yannick et Alice

    Super photos , super couleurs !!! on veut se baigner nous aussi dans l’eau turquoise !
    Et super photo sur le photos en robe blanche!!!
    On est content que le camper tienne le choc après tant de miles ! Il a l’air bien en forme sur la dernière photo !
    Ici tout, roule, on prépare Thanksgiving, grosse fête familiale avec dinde au menu. On a passé le weekend à LA, visiter le Oldtown, Downtown, Pasadena…etc. On mettra des photos sur le blog avant les vacances de Noel probablement.
    Bises et il nous tarde de voir les photos des pays d’Amérique centrale !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *